AIDE ET ACCOMPAGNEMENT


aide et accompagnement

Comment aider les personnes souffrant d’insalubrité morbide ou "Syndrome de Diogène" ?

En présence d’une situation d’insalubrité morbide ou syndrome de Diogène, il est très important pour la personne concernée de lui fournir l’aide nécessaire pour l’aider à se sortir définitivement d’une situation devenue insupportable.

Dans la population dit « diogènes » il existe différents types de personnes vulnérables :
- les personnes âgés, les enfants, les femmes enceintes
- les personnes souffrants de maladie chroniques : problèmes cardiaques, respiratoires, pulmonaires, immunitaires ou ayant des problèmes dermatologiques liés au manque d’hygiène
- les personnes souffrant de troubles psychiatriques, d’anxiété généralisée ou de dépression

La prise en charge des personnes atteintes par le Syndrome de Diogène n’est pas chose aisée. En effet les différents acteurs sociaux et médicaux se trouvent parfois confrontés au refus des « diogènes » de coopérer. Des problèmes d’ordre éthique peuvent se poser comme celles des limites entre les libertés individuelles et la non-assistance à personne en danger.

Le processus d’aide et d’accompagnement des personnes « diogènes »  commence parfois par un signalement des voisins,  des membres de la famille proche,  d’un médecin, des services sociaux, des propriétaires-bailleurs ou des syndics qui sont confrontés à des cas avérés d’insalubrité morbide.

L’insalubrité morbide est un vrai problème de santé publique qui ne touche pas seulement l’individu à l’origine de la situation mais également tous ceux qui sont amenés à le cotoyer : la famille, les proches, les amis, les voisins, les services des hôpitaux ou les services municipaux en charge de l’hygiène, la santé ou l’habitat qui subissent directement ou indirectement les conséquences désastreuses des cas d’insalubrité morbide.

C’est souvent à l’occasion d’une hospitalisation devenue parfois nécessaire que la famille fait la découverte du logement d’un proche souffrant du syndrome de Diogène. La famille se retrouve souvent très seule et démunie face à l’ampleur du problème et ne sait quoi faire de concret pour trouver des solutions au problème d’insalubrité morbide auquel elle est subitement confrontée. En effet, il n'est pas chose aisée pour la famille d’en parler à la personne concernée car souvent il faut agir avec tact et prudence, et amener leur proche à accepter une aide, sans jamais les brusquer.
Mais heureusement parfois, les choses sont plus faciles à mettre en place car la personne « diogène », consciente de la situation d’urgence,  est prête à coopérer et considère qu’une intervention de remise en état de son logement est quasi inévitable avant sa sortie de l’Hôpital et sa réintégration dans un habitat propre et sain.



La coordination des services spécialisés et des acteurs sociaux est très importante et permettra de progresser dans la prise en charge des personnes souffrant du syndrome de Diogène.

Parmi les actions possibles :

Une prise de conscience des différentes problématiques liées au Syndrome de Diogène et à ses conséquences sanitaires et psycho-sociales sur l'individu constitue une avancée certaine dans la prise en charge des peronnes touchées par le syndrome.
Un accompagnement multiforme peut être envisagé à travers un accompagnement médical, technique, social et sanitaire.

Parmi les professionnels du corps médical : médecins généralistes, médecins spécialistes, centre gériatriques, services des hôpitaux ou centres médicaux psychologiques.
Parmi les acteurs sanaitaires et sociaux : Mairie (services de Santé Publique), Conseil Général, agences régionales de Santé, bailleurs publics ou privés, services sociaux de la ville (CCAS), du département ou de l’hôpital, associations spécialisées. Il peut arriver dans certains cas qu'une tutelle ou curatelle soit nécessaire pour faciliter une prise en charge si la personne concernée ne peut y faire face seule.
Une aide technique est souvent nécessaire : les services sociaux s’emploient parfois à se rendre sur place pour rencontrer l’habitant des lieux « diogènes ». Mais la tâche s’avère difficile et si l’occupant ne peut lui-même remettre en état son logement, une entreprise de nettoyage doit alors intervenir pour débarrasser les entassements d’objets et de déchets et procéder à une désinfection minutieuse des lieux. C’est une réponse efficace qui prend en compte chaque cas particulier tout en respectant l’individu et ses antécédents. Un suivi efficace et adapté est envisageable, éventuellement avec la coopération des services spécialisés, différents partenaires de l’opération.

LE SOUTIEN DES PROFESSIONNELS :

Une approche collective et publique des personnes atteintes du Syndrome de Diogène s’avère donc très importante avec le soutien des professionnels du secteur sanitaire et social, des acteurs de la santé publique et des services spécialisés qui peuvent élaborer une procédure de prise en charge.

Le plus souvent avec l’aide de la famille et le dossier médical de la personne concernée, chaque intervenant doit pouvoir identifier, selon ses compétences propres, les besoins appropriés à la prise en charge du Syndrome de Diogène

Check-list évaluation

  • évaluer l’aptitude de la personne à prendre des décisions
  • évaluer l’état de santé psychologique
  • évaluer l’état de santé général et également l’état nutritionnel
  • mettre en place une hospitalisation pour permettre l’évaluation des bons diagnostics
  • mettre en place un suivi médical régulier sur le long terme
  • évaluer de façon concrète les conditions de logement (l’état réel des lieux – après visites sur place). Il faut aussi penser à prendre des photos utiles au diagnostic précis de l’état du logement
  • évaluer les dangers réel encourus (risques d’incendie, de contamination, d’intoxication..)
  • évaluer les soutiens des proches (notamment la famille) mais aussi des différents acteurs sociaux
  • organiser une remise en état du logement par une société de nettoyage spécialisée qui permettra par la suite de mettre en place un dispositif d’aide ou de maintien à domicile dans des conditions favorables afin d’éviter les récidives
  • respecter les droits individuels de chacun
  • évaluer les possibilités d’aides éventuelles pour la remise en état du logement
  • prise en charge dans une unité de soins spécialisés (gériatrie, psychiatrie ou autres pathologie)

Il est important de pouvoir faire converger les actions des différents secteurs concernées par les problèmes liés à l’insalubrité morbide et d’intervenir à travers les cadres légaux de la législation. Enfin il ne faut pas perdre de vue qu’il est primordial de pouvoir signaler au plus tôt possible les situations jugées préoccupantes.


Nous pouvons vous aider et vous conseiller, n’hésitez-pas à prendre contact avec nous : info@netpro-services.fr ou au 09 51 32 04 08 ou 06 68 44 16 44



.